Test Suite of Fair Use Vids (Étude de Cas sur l’Usage Loyal dans les Fanvidéos)

Cette étude de cas est offerte en soutien au renouvellement de l’exemption au DMCA (Loi de Protection des Droits d’Auteur-e Numériques aux États-Unis) proposée par l’EFF (Fondation de la Frontière Électronique) pour les réalisateur-trice-s de vidéos à but non commercial, comme les vidders (vidéastes). Veuillez garder à l’esprit que ces vidéos ont été compressées afin d’être diffusées en mode continu au bénéfice des spectateur-trice-s occasionnel-le-s de vidéos. En effet, elles ont été réalisées pour être diffusées sur grand écran et/ou pour être téléchargées par leur public.

2 août 2012. L’OTW (Organisation pour les Œuvres Transformatives) a répondu aux expositions présentées par la DVD CCA (Association pour le Contrôle de la Copie de DVDs) ; vous pouvez lire notre réponse, et regarder la seconde collection de pièces propres à l’OTW dans notre deuxième Galerie d’Images.

4 juin 2012. Francesca Coppa, Rebecca Tushnet et Tisha Turk ont témoigné lors d’audiences à la Bibliothèque du Congrès des États-Unis. Tisha Turk a présenté les expositions dans notre Galerie d’Images.

2 mars 2012. Rachael Vaughn et Rebecca Tushnet ont soumis un Commentaire de Réponse au nom de l’OTW (PDF). L’EFF a aussi soumis son propre Commentaire de Réponse (PDF) en soutien à plusieurs exemptions, y compris celle pour les Réalisateur-trice-s de Remixes Non-Commerciaux.

1 décembre 2011. Rebecca Tushnet, Rachael Vaughn et Francesca Coppa ont travaillé avec l’EFF afin de soumettre une proposition pour renouveler et étendre l’exemption au DMCA pour les Réalisateur-trice-s de Remixes Non-Commerciaux (PDF).

26 juillet 2010. La Bibliothèque du Congrès des États-Unis a prononcé une décision en faveur des exemptions au DMCA. L’OTW a publié un communiqué de presse en réponse à cette décision.

2 décembre 2008. L’OTW a soumis un Commentaire de Réponse en soutien à la proposition d’exemption au DCMA de l’EFF. Celle-ci autorise l’extraction de séquences d’un DVD, et leur inclusion dans des vidéos de remix non-commerciales, comme, par exemple, les fanvidéos, celles-ci étant un usage loyal (disponible en PDF, ou sous forme HTML). Le Commentaire de l’EFF peut aussi être téléchargé ou visionné sous forme HTML.
Pour plus d’informations sur le travail de l’OTW concernant le DMCA, veuillez consulter notre page de Legal Advocacy (Soutien Juridique).

L’OTW est d’avis que les œuvres non-commerciales qui utilisent de façon créative des ressources protégées par copyright, comme les fanvidéos, sont transformatives, et que les œuvres transformatives ne portent pas atteinte aux droits d’auteur-e américains.


Les Vidéastes ont Besoin de Séquences Provenant de Sources de Haute Qualité pour Transformer le Texte.

Les vidéastes manipulent généralement une séquence vidéo en utilisant des techniques diverses : l’accélération, le ralentissement, le changement de couleurs, le rognage de l’image, le zoom, ou le changement de point focal. Ils/Elles cherchent donc des séquences de la meilleure qualité possible, en sachant que ces transformations entraîneront un coût visuel : si la base d’une séquence est de mauvaise qualité, le produit final ne sera sans doute pas regardable.

Ci-dessous, vous pouvez retrouver une vidéo de deux minutes créée par Tisha Turk, membre du Comité des Fanvidéos ; un écran est partagé : sa moitié gauche a été rippée (ripper : extraire un fichier, ici une vidéo, d’un DVD, d’une source de streaming, etc., vers un disque dur), et sa moitié droite a été filmée. Cette séquence a été manipulée d’une manière simple (elle a été ralentie, une technique courante que n’importe quel-le vidéaste peut utiliser) ; la pixellisation et la mauvaise qualité de la séquence filmée sont immédiatement évidentes. Il est improbable que la séquence filmée soit regardable après l’ajout d’effets additionnels. ‘Entrées pourries, sorties pourries,’ comme disent les vidéastes.

N’hésitez pas à vous rendre sur les Galerie d’Images I et Galerie d’Images II pour voir des images côte à côte illustrant les différences de qualité entre des sources rippées et filmées.

//

La Création de Fanvidéos est une Quête Artistique Légitime d’une Grande Valeur Culturelle, qui Représente une Communauté Grandissante Bien Établie.

//

Women’s Work (Le Travail des Femmes), de Sisabet et Luminosity

Les vidéos modifient les ressources de base de manière à ce qu’un nouveau récit prenne forme ; il sert en général à commenter ou à critiquer les éléments sur lesquels il se fonde. La fanvidéo “Women’s Work”, de Sisabet et Luminosity, a généré beaucoup de discussions et est fondée sur Supernatural, une série télévisée racontant les péripéties de deux frères chasseurs de fantômes. Cependant, la fanvidéo en elle-même montre à peine les protagonistes ; elle réunit en revanche des images de femmes érotisées, en souffrance ou diabolisées, provenant toutes d’épisodes de la série. Un/une commentateur-trice l’a décrite comme “une thèse doctorale sur la misogynie des structures de récit basiques et non examinées… La vidéo démontre de façon explicite et viscérale que de nombreuses histoires que nous connaissons et transmettons, dépendent de la souffrance des femmes”. “Women’s Work” a été présentée dans le New York Magazine, et la fanvidéo de Luminosity, “Vogue” a été nommée “meilleure fanvidéo de l’année” en 2007.

//

The Price (Le Prix), de Things With Wings

“The Price” est une fanvidéo sur la notion de “manpain” (la douleur masculine), un mot inventé par les fans afin de décrire un portrait de “l’angoisse masculine excessive et égocentrique”. La notion de “manpain” demande à son public de s’identifier à la souffrance exagérée d’un protagoniste masculin, plutôt qu’à celle de véritables victimes en prise à la douleur ou à la violence. Dans ce type d’histoires, les victimes, le plus souvent des femmes, sont dépeintes comme n’ayant aucune importance vis-à-vis du récit, et, comme Things With Wings l’explique, “La notion de manpain est avant tout un travail de caméra, lorsqu’une chose affreuse se produit, sur qui la caméra se focalisera-t-elle pour un gros plan émotionnel ?”. Things With Wings a développé son idée en disant “J’avais besoin d’exprimer la frustration que je ressens vis-à-vis de la nature ridicule et terrible de ces tropes plus qu’usés, ainsi que les réactions à grande échelle absolument prévisibles (et très souvent problématiques) de la part des fans les concernant…”. Cette vidéo critique autant l’utilisation de la notion de ‘manpain’ par les médias, que l’engouement des communautés de fans pour ces personnages masculins et leur souffrance.

La Création de Fanvidéos Promeut à la fois les Capacités Techniques et la Créativité.

//

This Is How It Works (Voici Comment Ça Marche), de Lim

“This is How it Works” est constituée, presque image par image, de séquences sources venant de la série télévisée Stargate Atlantis. Ces séquences ont été redécoupées, et retravaillées grâce à un logiciel d’édition d’images. Une animation continue de chiffres est générée en fonction du rythme de la musique de fond ; elle fait partie du message de la fanvidéo concernant la nature double du personnage de Rodney McKay, un scientifique qui aurait voulu devenir musicien. Après avoir rendu sa vidéo publique, Lim a rédigé un compte-rendu approfondi de son processus, dans lequel elle détaille toutes les étapes de la création des effets. “This is How it Works” n’est pas seulement une démonstration des compétences techniques de son auteure, mais aussi une preuve de sa sensibilité artistique. Une autre vidéo de Lim, “Us” (Nous), est en ce moment présentée dans l’exposition Mediated (Arbitré) du Musée de la Photographie de Californie.

//

Piece of Me (Une Partie de Moi), de Obsessive24

“Piece of Me” mélange avec beaucoup d’esthétisme, et de façon intentionnelle, des séquences très soignées et travaillées provenant de la version DVD de clips vidéos de Britney Spears, avec des images plus brutes de la chanteuse (photos de tabloïdes, vidéo YouTube à la mauvaise qualité délibérée). Le but est de montrer le contraste entre l’image d’elle-même que la chanteuse choisit de projeter, et les récits plus pathétiques de l’exploitation et de la marchandisation dont elle fait l’objet dans les tabloïdes, ainsi que de sa dépression nerveuse (également révélée par ces derniers). La chanson “Piece of Me” écrite par Britney Spears, est censée être interprétée comme une invitation à la bagarre : “You want a piece of me?” (Tu veux une partie de moi ?). Mais Obsessive24 révèle les sentiments refoulés qui se cachent derrière le sens des mots, et font allusion à la violence de se faire déchirer par les critiques. Ceci résulte en un récit digne des tragédies classiques, dans lequel Britney Spears se fait décortiquer par des vautours comme sa famille, Hollywood, les médias, et nous, le public spectateur et consommateur.

Les Fanvidéos sont une Forme de Critique Culturelle Légitime et Opportune.

//

Handlebars (Guidon), de Seah et Margie

“Handlebars” de Seah et Margie est une étude du personnage du Docteur dans Doctor Who, ainsi qu’un commentaire plus général sur la nature du pouvoir et des responsabilités. La vidéo commence avec des images illustrant la nature fantasque du Docteur. Elle aborde ensuite les aspects plus dangereux de ses aventures, en montrant les occasions durant lesquelles il utilise son pouvoir de façon minime. La vidéo se termine enfin par des images de violence et de destruction provoquées par lui (au nom de l’intérêt général). Le Docteur est le héros de cette série télévisée éponyme. Cette vidéo sert de critique véhémente vis-à-vis des dilemmes moraux sur lesquels la série et ses créateurs se voilent la face. Elle le fait en intégrant des séquences déjà visionnées par les spectateur-trice-s dans un nouveau contexte. Les images les plus pertinentes et significatives sont condensées afin de montrer les différentes actions du Docteur. Cela permet ainsi à la vidéo de communiquer de façon viscérale sa critique du personnage, avec l’appui et le contexte donné par les paroles de la chanson : “Mes raisons sont nobles / mon pouvoir est pur… Et je peux tout me permettre sans permission… Je peux mettre fin à la planète dans un holocauste”.

//

Buffy Vs. Edward, de Jonathan McIntosh

Dans le remix vidéo politique “Buffy Vs. Edward” de Jonathan McIntosh, le vampire harceleur de la franchise Twilight rencontre l’icône du féminisme, Buffy the Vampire Slayer (Buffy, Chasseuse de Vampires). Ce remix, daté de 2009, a reçu plus de 4 millions de vues, et a été traduit dans plus de 30 langues. Il a aussi été mentionné dans des médias tels que NPR, le LA Times, le Boston Globe, et Salon.com. McIntosh a utilisé différents types de séquences pour réaliser ce remix, comme des extraits rippés standards de DVD, mais aussi des séquences de suffisamment haute qualité pour lui permettre d’effacer d’autres personnages du cadre (ce, afin de mieux construire une réalité basée sur un nouveau récit). Depuis, McIntosh a créé “Right Wing Radio Duck” (Le Canard à la Radio de Droite), une vidéo au succès considérable dans laquelle Donald Duck écoute le présentateur radio Glenn Beck et rejoint le Tea Party (mouvement politique conservateur), avec de piteux résultats, et “Too Many Dicks on The Daily Show” (Trop de Zizis dans le Daily Show), qui critique le manque de parité et la domination des hommes parmi les scénaristes de Jon Stewart.

//

It Depends On What You Pay (Ça Dépend de Combien Tu Paies), de Gianduja Kiss

La vidéo “It Depends on What You Pay” de Gianduja Kiss, datée de 2009, critique Dollhouse, une série télévisée de science-fiction dans laquelle une entreprise efface les mémoires d’individus (“Poupées”) et les remplace par de nouvelles personnalités sur mesure, de façon à les louer ensuite à des individus pour leur usage personnel, et souvent sexuel. Malgré l’intention initiale de montrer un univers désarçonnant et dystopique, beaucoup de femmes fans ont ressenti que les créateur-trice-s de Dollhouse ne semblaient pas se rendre compte que leur série tournait autour du viol. En effet, effacer une mémoire représente une absence fondamentale de consentement. Et le viol n’est pas franchement un sujet très agréable pour beaucoup de femmes fans. En faisant un remix de la série avec, pour fond sonore, une chanson joyeuse sur le viol tirée de The Fantasticks (représentant elle-même l’archétype de la chose autrefois considérée comme divertissante, et aujourd’hui devenue choquante), Gianduja Kiss a su donner des arguments efficaces grâce aux multimédias dans un débat impliquant à la fois la blogosphère et les médias traditionnels. Comme une blogueuse féministe l’a remarqué après avoir regardé la vidéo, “Les scènes de viol dans Dollhouse sont rarement tournées comme des viols. Ce sont plutôt sont des scènes de fête, de ‘coups pour la forme’, de personnes qui ‘font l’amouuur’… La vidéo se doit d’imposer l’horreur des évènements… parce qu’en-dehors du contexte donné par les premiers épisodes de la série, il n’y a rien dans ces séquences qui encourage les spectateur-trice-s à interpréter la scène en face d’eux comme quelque chose de différent de ce qu’il n’y paraît”. Afin de participer à cette conversation alors qu’elle se déroulait, Gianduja Kiss a dû réaliser cette vidéo en utilisant des images provenant d’Amazon Unbox, car les séquences de DVD n’étaient pas encore toutes disponibles à l’époque.

Les Fanvidéos Proposent des Points de Vue et des Réalités Différents.

//

Closer (Plus Proche), de T. Jonesy et Killa

“Closer” est une fanvidéo de Star Trek qui érotise des rencontres de nature violente entre les personnages Kirk et Spock. Comme Henry Jenkins l’a fait remarquer lors de sa discussion à propos de “Closer” dans Comment regarder une fanvidéo : “Ce type d’œuvre représente très certainement une interprétation de la série originelle, mais pas dans un sens qui serait reconnu par la plupart des professeur-e-s de littérature. Ces travaux n’essaient pas seulement de retracer ce que les producteurs originaux voulaient dire. Ils tentent d’aborder des questions hypothétiques, et de proposer des réalités alternatives”. En effet, la séquence d’ouverture de “Closer” pose la question : “Et s’ils n’avaient pas réussi à atteindre Vulcain à temps ?” avant de créer un scénario fictif en guise de réponse. Il s’agit d’une fanvidéo troublante pour beaucoup de fans, mais ceci est intentionnel. Elle crée des parallèles entre la violence sexuelle et la violation que représente la lecture des pensées. Elle reflète également les quelques thèmes les plus polémiques dans les œuvres de fiction que des fans ont écrites des décennies durant, à la suite de l’épisode “Amok Time” de Star Trek.

//

‘White’ and Nerdy (‘Blanc’ et Intello), de talitha78

La vidéaste talitha78 a répondu à une série de débats en ligne sur la couleur de peau dans la culture populaire, en créant “‘White’ and Nerdy”, une vidéo mettant en scène Gus, un personnage Afro-Américain de la série télévisée Psych. Comme talitha78 l’a expliqué, “Le fait de rassembler tout cela est devenu pour moi une manière de surmonter des problèmes concernant [les grands débats sur le sujet de la race, nommés] RaceFail 2009 (Le Grand Échec sur la Race 2009). Comme Gus, je suis une ‘nerd’ (intello) et une personne de couleur vivant dans une société où être nerd est souvent associé au fait d’être ‘blanc’ ou ‘blanche’. Avec cette vidéo, je veux bouleverser ce stéréotype…”. Par conséquent, “‘White’ and Nerdy” rend l’invisibilité raciale visible en nous montrant le fait que les nerds noir-e-s sont négligé-e-s parce qu’ils/elles ne correspondent pas aux stéréotypes liés aux noir-e-s, ou à la culture nerd/geek.

//

The Test (Le Test), de here’s luck

“The Test” mélange des séquences du remake du film Star Trek de 2009 avec des séquences de la série télévisée originelle. Le but est de donner un aperçu d’une histoire déjà très utilisée dans les œuvres de fanfiction de l’époque : dans le remake, lorsque Spock Prime transfère ses souvenirs de la destruction de Romulus à Kirk, il inclut également par inadvertance les souvenirs d’évènements de la série originelle. Parmi ces derniers se trouvent les réminiscences d’une attirance sexuelle, ou d’une relation entre lui-même et le Kirk de sa propre époque. La vidéaste here’s luck utilise ici des effets spéciaux afin de marquer une différence entre les évènements actuels et les souvenirs. Le but est de suggérer que les images tirées de la série originelle surgissent de manière floue, et presque non intentionnelle. Cela permet non seulement d’établir des connotations romantiques et sexuelles, mais aussi d’amener l’idée selon laquelle les souvenirs de Spock Prime continueraient à être transmis dans l’esprit de Kirk tout au long du film de 2009, (vous pouvez lire des commentaires additionnels sur la fanvidéo).