Pourquoi avoir choisi cette terminologie ?

Nous avons choisi d’inclure dans notre nom le terme transformatif pour mettre en avant l’un des aspects essentiels de la défense des œuvres de fans en tout genre (y compris les fictions sur des personnes réelles) : le fait qu’elles aient transformé l’œuvre originelle.

Un usage transformatif est un usage qui, pour reprendre les mots de la Cour suprême des États-Unis, “ajoute quelque chose de nouveau, avec un but ou un caractère différent, modifiant [la source] grâce à une nouvelle expression, un nouveau sens, ou un nouveau message”. Une histoire racontée du point de vue de Voldemort est transformative, au même titre qu’une histoire à propos d’un/une pop star illustrant les mentalités actuelles vis-à-vis de la célébrité ou de la sexualité.

En effet, lorsque des recours ont été soulevés à l’encontre des œuvres transformatives, en se fondant sur le “droit à l’image”, les tribunaux américains ont invoqué le principe de l’usage transformatif qui existe dans le domaine du droit d’auteur. Ce principe peut très bien être appliqué à l’un des problèmes juridiques majeurs auxquels les auteur-e-s de RPF sont confronté-e-s. Notre mission première est de défendre le droit des œuvres de fans à exister. Nous avons donc tenu à intégrer dans notre nom même notre principal argument de défense.