L’OTW soutient-elle la commercialisation des fanfictions ?

La mission de l’OTW (Organisation pour les Œuvres Transformatives) est avant tout de protéger les créateur-trice-s fans qui travaillent uniquement par amour et partagent leurs œuvres de façon gratuite, au sein de l’économie de don du fandom, et qui désirent faire partie d’une communauté et pouvoir échanger avec d’autre fans, pour partager leur intérêt commun et répondre aux œuvres médiatiques qu’ils apprécient.

Ces fans créent des communautés actives et dynamiques autour des œuvres qu’ils/elles affectionnent, ont tendance à dépenser des tas d’argent dans l’œuvre originelle et dans ses produits dérivés, et encouragent les autres fans à en faire de même. Ils/elles ne sont pas en compétition avec l’œuvre originelle ; au contraire, ils/elles aident plutôt à en faire la promotion.
Certaines œuvres transformatives circulent de manière légale sur le marché à but lucratif ; des parodies, comme par exemple The Wind Done Gone (la même histoire que Gone with the Wind (NdT : Autant en Emporte le Vent), mais racontée du point de vue d’une esclave), ou bien des analyses critiques citant une grande partie de l’œuvre originelle, ou encore des “guides non autorisés”, etc. Cependant, ces cas sont des exceptions ; cela ne correspond pas du tout à ce que font, ni à ce qui veulent faire, la plupart des créateur-trice-s d’œuvres de fans. Nous voulons simplement profiter de notre passe-temps au sein de nos communautés, et partager nos travaux créatifs sans avoir à sentir peser la menace constante d’un/une avocat-e qui, dans un excès de zèle, déciderait de nous envoyer une notice de cessation, non pas à cause d’un quelconque mérite juridique, mais à cause du poids démesuré de l’argent en sa faveur.