10 Ans d'AO3

10 Ans d’AO3 : Michele Tepper

La contribution de Michele Tepper est la dernière de notre série fêtant les dix ans de l’inauguration d’Archive of Our Own – AO3 (Notre Propre Archive). Michele est une membre fondatrice de l’OTW (Organisation pour les Œuvres Transformatives) et elle a beaucoup contribué au « look » d’AO3 lors des premiers jours. Son témoignage, qui met en avant l’importance du travail d’équipe pour faire d’un projet aussi énorme une réussite, est la fin idéale à cette série.

Je me suis impliquée dans l’OTW car je connaissais déjà certaines des autres fondatrices. Quelques années plus tôt, j’avais créé un forum de discussion pour les fans de Buffy (buffistas.org), alors je connaissais les difficultés posées par une équipe de bénévoles travaillant à distance les un-e-s les autres dans le cadre d’un projet de communauté de fan. Je travaillais également pour un studio de design de produits numériques, où j’avais vu naître la vague de commercialisation autour du « contenu généré par les utilisateurs ». L’idée de créer quelque chose qui aide à garder les œuvres transformatives entre les mains de leurs créateur-trice-s me plaisait. Alors j’ai dit à Naomi Novik que j’étais partante, et c’est ainsi que je suis devenue membre fondatrice de l’OTW !

Ce dont je me rappelle le plus durant les premiers temps, c’est de la coopération. Naomi, cmshaw et moi avons passé de longues heures à créer les fonctions de base de l’archive : des technologues et une designer d’expérience utilisateur-trice qui s’allient pour trouver la meilleur solution. Nous avons mis en place une roadmap qui a bien servi AO3 durant ses premières années, ainsi qu’une expérience que l’on montre en exemple, et j’en suis fière.
Ce que je préfère dans AO3, ce sont les tags et leurs gardien-ne-s. J’ai la page du tag « feels » (émotions) en marque-page sur mon téléphone. Quand j’ai besoin d’un coup de pouce émotionnel, je vais regarder les différents tags réunis dessous, listés et fusionnés par les gardien-ne-s. Ça me rend incroyablement heureuse à chaque fois.
Je ne prétends pas savoir ce que sera l’avenir de l’OTW, car je n’aurais pu en prédire le passé ! Les œuvres de fans sont bien mieux acceptées qu’il y a dix ans et c’est en grande partie grâce à l’OTW et AO3.

Voilà qui met fin à notre série sur les coulisses d’AO3 ! Nous sommes très reconnaissant-e-s envers tou-te-s nos participant-e-s, ainsi qu’envers les bénévoles qui travaillent dur depuis que l’OTW a été créé pour faire d’AO3 un refuge pour les œuvres de fans de toutes sortes. Nous sommes d’accord avec Michele : tout comme la fanculture, elles sont bien mieux acceptées qu’il y a dix ans et nous sommes fier-ère-s de penser que l’OTW et AO3 y ont contribué. Vivent ces dix ans d’AO3 !


L’OTW est l’organisme à but non lucratif à la tête de multiples projets, dont AO3, Fanlore, Open Doors, TWC et le Soutien Juridique de l’OTW. L’organisation est dirigée par des fans, l’ensemble de son personnel est bénévole, et son financement repose entièrement sur les dons. Pour en savoir plus à notre sujet, consultez le site web de l’OTW. Pour découvrir l’équipe des traducteur-trice-s bénévoles qui ont traduit ce billet, veuillez vous référer à la page du Comité Traduction.

10 Ans d'AO3

10 Ans d’AO3 : Matty

Le témoignage d’aujourd’hui dans la série célébrant le 10e
anniversaire d’Archive of Our Own – AO3 (Notre Propre Archive) nous provient de Matty, bénévole auprès de l’organisation depuis qu’elle a été créée. Ce billet vous apprendra quelle a été sa contribution aux nombreux comités dont elle a fait partie ces dix dernières années. Les heures de travail ont été longues, surtout pour les bénévoles des premiers jours de l’OTW (Organisation pour les Œuvres Transformatives). Nous sommes profondément reconnaissant-e-s envers Matty et tous ceux/toutes celles qui ont donné de leur temps pour nous aider à faire d’AO3 une réalité.

En 2009, j’ai rejoint l’OTW en tant que gardienne des tags. J’avais suivi l’évolution de l’OTW et d’AO3 depuis leur création, et j’étais ravie de pouvoir enfin participer de façon concrète.

À l’époque, l’organisation des tags était à la fois excitante et terrifiante ! Un clic erroné pouvait déclencher un véritable chaos. Les premier-ère-s gardien-ne-s se rappellent peut-être toutes les fois où nous avons cherché le tag « Justin Timberlake », qui ne cessait de disparaître, la terreur due au partage d’un seul tableau qui faisait la liste de tous les fandoms d’AO3 et des bénévoles qui en étaient chargé-e-s (et les cris poussés lorsque quelqu’un avait le malheur de réorganiser la liste alors que d’autres étaient en train d’écrire). Sans parler des très, très, très nombreuses discussions que nous avons eues sur nos listes de diffusion pour mettre en place nos différentes politiques.
Après l’organisation des tags, je suis passée au comité Support Technique, avant d’arriver au comité Modération. C’est drôle combien les choses ont changé depuis ce temps. Pendant les premières années, le comité Modération recevait moins de cinquante billets par an. Aujourd’hui, c’est plutôt cinquante par heure, voire plus ! Le sujet des rapports en question a changé, lui aussi. Au début, la grande majorité concernait des cas de plagiat. Maintenant, on nous signale surtout des œuvres qui ne comptent pas comme des « œuvres de fans » (par exemple, des invitations au jeu de rôle, des avis de recherche pour une fanfiction spécifique, etc). Le comité lui-même a aussi beaucoup grandi ; lorsque je l’ai rejoint, nous étions trois ou quatre bénévoles actif-ve-s, tandis que nous sommes aujourd’hui plus de quarante ! Le travail à accomplir est parfois écrasant, mais il est aussi incroyablement enrichissant.

Je suis extrêmement fière de l’OTW et de ses bénévoles, grâce à qui nos projets sont une telle réussite. Cela a parfois été douloureux, mais nous avons construit quelque chose d’extraordinaire, dont nous pouvons nous vanter !


L’OTW est l’organisme à but non lucratif à la tête de multiples projets, dont AO3, Fanlore, Open Doors, TWC et le Soutien Juridique de l’OTW. L’organisation est dirigée par des fans, l’ensemble de son personnel est bénévole, et son financement repose entièrement sur les dons. Pour en savoir plus à notre sujet, consultez le site web de l’OTW. Pour découvrir l’équipe des traducteur-trice-s bénévoles qui ont traduit ce billet, veuillez vous référer à la page du Comité Traduction.

10 Ans d'AO3

Dix Ans d’AO3 : james_

Lorsqu’on lui a demandé d’écrire quelques mots au sujet de son expérience avec l’OTW (Organisation pour les Œuvres Transformatives), et en particulier avec Archive of Our Own – AO3 (Notre Propre Archive), james_ avait tant de choses à dire qu’il a eu du mal à s’en tenir à la limite de mots imposée. (Il tient à remercier Priscilla pour son aide avec les révisions !) Dans ce billet, james_ partage les expériences difficiles auxquelles il a été confronté en tant que membre de deux Comités, Administrateur-trice-s Système ainsi que Accessibilité, Design et Technologie. Vous pourrez également découvrir la fierté qu’il tire de ses efforts pour que l’organisation garde des objectifs clairs et le moral au beau fixe. Comme vous le constaterez ci-après, james_ était l’un des membres du personnel qui ont accepté le prix Hugo de la Meilleure Œuvre Apparentée au nom d’AO3.

Être bénévole aux débuts de l’OTW était exaltant, stressant, éprouvant et démoralisant, et pourtant ça en valait la peine. À l’époque nous avions seulement cinq serveurs et nous devions sans cesse répartir la charge sur le peu de systèmes dont nous disposions. Nous avons demandé de l’aide à nos ami-e-s de Dreamwidth (merci, Mark) et ils/elles nous ont épaulé-e-s. Nous étions encore en train d’apprendre lorsque le tsunami du trafic croissant d’AO3 nous a frappé-e-s de plein fouet.

Bien que certain-e-s tentent inévitablement de nous décourager, ils/elles ne sont rien comparé-e-s à celles et ceux qui nous soutiennent et nous maintiennent à flot. Je suis reconnaissant envers chaque personne qui donne à l’OTW. Grâce à vos dons, nous pouvons nous permettre d’utiliser des machines capables d’assurer la stabilité d’AO3, et aujourd’hui il est rare que je me lève au milieu de la nuit pour gérer des interruptions imprévues du site.

Un autre élément m’a beaucoup influencé en tant que bénévole : les conflits récurrents que mes deux comités ont eu avec de précédentes itérations du Conseil d’Administration de l’OTW. Cela représentait une grande source de frustration, et j’ai même contacté le Comité Juridique pour savoir comment les membres de l’OTW pouvaient demander des comptes au CA. Après la démission de l’intégralité du CA en poste en 2015, la situation s’est considérablement améliorée. Aucune organisation n’est parfaite, mais je crois que nous tous/toutes, au sein de l’OTW, sommes désormais plus heureux-ses. J’espère que cela va perdurer et je suis convaincu que la meilleure façon de s’en assurer est de garantir que les élections soient véritablement contestées (NdT : où il y a plus de candidat-e-s que de sièges à pourvoir). Je me suis moi-même présenté aux élections en 2016 et je suis prêt à recommencer s’il le faut pour qu’il y ait suffisamment de candidat-e-s.

Nos réussites ont été aussi bien au cœur qu’à l’extérieur de l’organisation. Cette année, j’ai eu le plaisir de monter sur scène à la convention Worldcon lorsqu’AO3 a reçu un prix Hugo et c’était un vrai bonheur.

james_ tenant le prix Hugo reçu par AO3

Quant à notre avenir, je pense qu’il nous faudra rassembler bien plus de fonds qu’aujourd’hui pour pouvoir engager des salarié-e-s. À long terme, l’OTW ne pourra pas se reposer entièrement sur le travail de ses bénévoles. Notre trafic en termes de pages vues représente environ 5 % de celui de Wikipédia et notre budget équivaut à un tiers d’un pourcent du leur.


L’OTW est l’organisme à but non lucratif à la tête de multiples projets, dont AO3, Fanlore, Open Doors, TWC et le Soutien Juridique de l’OTW. L’organisation est dirigée par des fans, l’ensemble de son personnel est bénévole, et son financement repose entièrement sur les dons. Pour en savoir plus à notre sujet, consultez le site web de l’OTW. Pour découvrir l’équipe des traducteur-trice-s bénévoles qui ont traduit ce billet, veuillez vous référer à la page du Comité Traduction.