10 Ans d'AO3

Dix Ans d’AO3 : james_

Lorsqu’on lui a demandé d’écrire quelques mots au sujet de son expérience avec l’OTW (Organisation pour les Œuvres Transformatives), et en particulier avec Archive of Our Own – AO3 (Notre Propre Archive), james_ avait tant de choses à dire qu’il a eu du mal à s’en tenir à la limite de mots imposée. (Il tient à remercier Priscilla pour son aide avec les révisions !) Dans ce billet, james_ partage les expériences difficiles auxquelles il a été confronté en tant que membre de deux Comités, Administrateur-trice-s Système ainsi que Accessibilité, Design et Technologie. Vous pourrez également découvrir la fierté qu’il tire de ses efforts pour que l’organisation garde des objectifs clairs et le moral au beau fixe. Comme vous le constaterez ci-après, james_ était l’un des membres du personnel qui ont accepté le prix Hugo de la Meilleure Œuvre Apparentée au nom d’AO3.

Être bénévole aux débuts de l’OTW était exaltant, stressant, éprouvant et démoralisant, et pourtant ça en valait la peine. À l’époque nous avions seulement cinq serveurs et nous devions sans cesse répartir la charge sur le peu de systèmes dont nous disposions. Nous avons demandé de l’aide à nos ami-e-s de Dreamwidth (merci, Mark) et ils/elles nous ont épaulé-e-s. Nous étions encore en train d’apprendre lorsque le tsunami du trafic croissant d’AO3 nous a frappé-e-s de plein fouet.

Bien que certain-e-s tentent inévitablement de nous décourager, ils/elles ne sont rien comparé-e-s à celles et ceux qui nous soutiennent et nous maintiennent à flot. Je suis reconnaissant envers chaque personne qui donne à l’OTW. Grâce à vos dons, nous pouvons nous permettre d’utiliser des machines capables d’assurer la stabilité d’AO3, et aujourd’hui il est rare que je me lève au milieu de la nuit pour gérer des interruptions imprévues du site.

Un autre élément m’a beaucoup influencé en tant que bénévole : les conflits récurrents que mes deux comités ont eu avec de précédentes itérations du Conseil d’Administration de l’OTW. Cela représentait une grande source de frustration, et j’ai même contacté le Comité Juridique pour savoir comment les membres de l’OTW pouvaient demander des comptes au CA. Après la démission de l’intégralité du CA en poste en 2015, la situation s’est considérablement améliorée. Aucune organisation n’est parfaite, mais je crois que nous tous/toutes, au sein de l’OTW, sommes désormais plus heureux-ses. J’espère que cela va perdurer et je suis convaincu que la meilleure façon de s’en assurer est de garantir que les élections soient véritablement contestées (NdT : où il y a plus de candidat-e-s que de sièges à pourvoir). Je me suis moi-même présenté aux élections en 2016 et je suis prêt à recommencer s’il le faut pour qu’il y ait suffisamment de candidat-e-s.

Nos réussites ont été aussi bien au cœur qu’à l’extérieur de l’organisation. Cette année, j’ai eu le plaisir de monter sur scène à la convention Worldcon lorsqu’AO3 a reçu un prix Hugo et c’était un vrai bonheur.

james_ tenant le prix Hugo reçu par AO3

Quant à notre avenir, je pense qu’il nous faudra rassembler bien plus de fonds qu’aujourd’hui pour pouvoir engager des salarié-e-s. À long terme, l’OTW ne pourra pas se reposer entièrement sur le travail de ses bénévoles. Notre trafic en termes de pages vues représente environ 5 % de celui de Wikipédia et notre budget équivaut à un tiers d’un pourcent du leur.


L’OTW est l’organisme à but non lucratif à la tête de multiples projets, dont AO3, Fanlore, Open Doors, TWC et le Soutien Juridique de l’OTW. L’organisation est dirigée par des fans, l’ensemble de son personnel est bénévole, et son financement repose entièrement sur les dons. Pour en savoir plus à notre sujet, consultez le site web de l’OTW. Pour découvrir l’équipe des traducteur-trice-s bénévoles qui ont traduit ce billet, veuillez vous référer à la page du Comité Traduction.

10 Ans d'AO3

Dix Ans d’AO3 : Rebecca Sentance

Rebecca Sentance est présidente de Fanlore, membre du personnel du Comité Documentation d’AO3 et chargée de mise en page pour Transformative Works and Cultures – TWC (Œuvres et Cultures Transformatives). Son témoignage est le deuxième volet de notre série en cinq parties célébrant le dixième anniversaire du lancement d’Archive of Our Own – AO3 (Notre Propre Archive). Bien qu’elle ne fasse pas partie de l’OTW (Organisation pour les Œuvres Transformatives) depuis aussi longtemps que Francesca Coppa, notre première intervenante, elle s’est fait un nom en tant que bénévole au sein de multiples comités. Voici son retour sur son expérience au service de l’OTW :

J’ai rejoint l’OTW en 2015, mais j’avais envie d’en faire partie depuis déjà plusieurs années. Entre ma vie d’étudiante à temps plein et les périodes de recrutement que je manquais toujours de peu, je n’ai pu concrétiser ce souhait que durant l’été suivant la fin de mon master. Je m’étais enfin franchement décidée à postuler et j’avais mis une alerte sur la page de recrutement de l’OTW afin d’être informée de tout changement. C’est le Comité Documentation d’AO3 qui a été le premier à lancer un appel à candidatures. J’ai répondu, et la suite, vous la connaissez !

Faire partie des personnes responsables de la rédaction et de l’édition des documents d’aide pour AO3 (les FAQ et les tutoriels) m’a permis d’être aux premières loges pour assister à certains changements importants du code au fil des ans. En tant que bénévole de l’OTW, ma plus grande fierté aujourd’hui (mise à part la victoire d’AO3 au prix Hugo !) est d’avoir participé aux tests de l’énorme mise à jour du système de recherche et de filtrage d’AO3 l’année dernière, et d’avoir mon nom dans les notes de version. Je suis aussi très fan de la FAQ « Outils Externes pour Votre Navigateur », dont la relecture a été ma première tâche en tant que membre du Comité Documentation d’AO3. J’ai eu l’occasion de télécharger un tas d’userscripts et d’outils pour m’amuser à les tester.

Quand j’ai créé mon compte AO3 en 2011, j’étais surtout séduite par les tags et la manière dont les utilisateur-trice-s pouvaient créer de nouveaux fandoms et de nouvelles relations simplement en les taguant. J’étais fière de publier une des premières fanfictions du fandom Pirates des Caraïbes : La Fontaine de Jouvence ! En ce moment, j’écris beaucoup pour le petit fandom d’un podcast, et je ne connais toujours pas de plus grande joie que de créer un tag qui n’a jamais été utilisé auparavant.


L’OTW est l’organisme à but non lucratif à la tête de multiples projets, dont AO3, Fanlore, Open Doors, TWC et le Soutien Juridique de l’OTW. L’organisation est dirigée par des fans, l’ensemble de son personnel est bénévole, et son financement repose entièrement sur les dons. Pour en savoir plus à notre sujet, consultez le site web de l’OTW. Pour découvrir l’équipe des traducteur-trice-s bénévoles qui ont traduit ce billet, veuillez vous référer à la page du Comité Traduction.

10 Ans d'AO3

Dix Ans d’AO3 : Francesca Coppa

Nous inaugurons la célébration du 10e anniversaire d’Archive of Our Own – AO3 (Notre Propre Archive) par un entretien avec Francesca Coppa. Francesca est l’une des fondatrices de l’OTW (Organisation pour les Œuvres
Transformatives), mais aussi la personne ayant siégé au Conseil d’Administration le plus longtemps (cinq ans). Elle fait toujours partie de l’OTW à ce jour.

Francesca était ravie de participer à cette série commémorative ! Voici ce qu’elle avait à nous raconter :

J’ai passé presque toute ma vie à étudier, et l’OTW a été, sans conteste, la meilleure des écoles. Comme on dit : « Tout ce qu’il fallait que je sache, je l’ai appris de l’OTW ! ». J’ai des souvenirs si précieux des tout débuts, durant l’été 2007, après l’appel à la création d’AO3… Nos réunions se prolongeaient pendant des heures ! Naomi Novik et Michele Tepper comparaient les outils technologiques et analysaient les attentes des utilisateur-trice-s. Rebecca Tushnet et Susan Gibel se chargeaient de l’aspect administratif de la création d’un organisme à but non lucratif et de la mise en place des structures juridiques et institutionnelles qui régissent l’Organisation. (Pour moi, Susan est l’héroïne méconnue des premiers jours de l’OTW).

Pendant ce temps, je divisais notre équipe de bénévoles en comités distincts. Nous avons demandé à ceux et celles qui étaient « prêt-e-s à s’engager » de nous parler de leurs compétences et de leurs centres d’intérêt, et ce fut profondément impressionnant, et encore plus émouvant : il y avait des avocat-e-s, des codeur-euse-s, des chargé-e-s des relations publiques, des analystes, des responsables de collectes de fonds, des administrateur-trice-s système, des journalistes, des consultant-e-s en gestion, des comptables, des rédacteur-trice-s techniques… Autant de domaines d’expertise, incroyablement variés, que l’on nous proposait par amour.

C’est ce qui m’a le plus touchée, et ce que je me remémore le plus souvent : l’OTW et AO3 représentent un collectif, un réseau du fandom, avec des liens qui vont des plus étroits (« Je donnerais ma vie pour toi ») aux plus lointains (« Salut, on a été dans le même fandom, un jour »), mais aussi ceux qui passent par une identité commune (« Il y a longtemps, tu as aimé quelque chose aussi fort que moi ! »), qui nous permettent de nous reconnaître les un-e-s les autres grâce à un T-shirt, un autocollant ou un onglet ouvert. Nous nous dirigeons tous et toutes vers le même objectif. Nous sommes l’incarnation même du web et de son potentiel : un réseau de personnes qui se rassemblent pour créer quelque chose, sans jamais s’arrêter.